Dossier moisissure : Quelles est le risque des moisissures pour les bébés

Une humidité ou condensation accrue, des infiltrations d’eau, des vêtements suspendus à l’intérieur de la maison… Tout facteur pouvant inclure l’humidité peut être vecteur de moisissure dans la maison. Ce qui est un point à considérer de près lorsqu’on a un bébé à la maison.

Tout simplement parce que ce petit être est encore très vulnérable à tout type d’infection et de maladie. Alors que les moisissures ont tendance à se développer rapidement dans un environnement humide. Mais quelles conséquences peuvent-elles donc infliger à un bébé ? Voici les points essentiels.

Pourquoi le bébé est-il vulnérable aux moisissures ?

Les conséquences néfastes des moisissures sur la santé des bébés et des enfants se traduisent par des troubles allergiques. Mais cela peut aussi engendrer de la toxicose et de vraies pathologies. Pour assumer un rôle pathogène et nuisible, les moisissures doivent être ingérées ou inhalées par des sujets dont le système immunitaire est vulnérable. Ce qui est donc le cas pour les bébés. C’est justement ce qui a soulevé une énorme inquiétude auprès des parents. Notamment par rapport au cas de moisissure dans Sophie la girafe et d’autres jouets.

Pourquoi le bébé est-il vulnérable aux moisissures ?

En effet, les principes actifs nocifs pour l’organisme (mycotoxines) dans des conditions physiologiques sont maîtrisés par les leucocytes circulants. Car ils sont capables de déclencher une réaction antigène-anticorps efficace. Les enfants se trouvent parmi les sujets à risque les plus susceptibles d’être contaminés par les moisissures. Qui, jusqu’à un certain âge, ont un système immunitaire incomplet.

Cependant, les personnes âgées et les femmes enceintes sont également très exposées aux risques. Notamment en cas d’inhalation, d’ingestion ou de contact avec des moisissures.

Quels sont les risques sur la santé du bébé ?

Les moisissures dans la maison peuvent nuire à la santé, car l’exposition aux mycotoxines peut causer divers types de maladies. Très petites au départ, elles prolifèrent très rapidement en donnant naissance à des spores qui se dispersent dans l’air. Celles-ci sont responsables de l’apparition des principaux types de maladies. Et en particulier chez le bébé. Les moisissures qu’on retrouve sur les murs sont les plus dangereuses pour l’enfant.

Et surtout lorsqu’il se retrouve dans une pièce mal aérée, avec un taux d’humidité élevé. Les moisissures de types Aspergillus ou Penicillium prolifèrent abondamment lorsque l’humidité ambiante dépasse les 50. Ainsi, pendant les heures où le bébé est dans sa chambre, il peut inhaler des spores infectieuses. Cela se produit surtout pendant son sommeil. Et durant lequel ces spores réagissent comme des allergènes.

Si son système immunitaire est capable de bloquer la croissance des moisissures, l’enfant ne développera aucun type de maladie. Mais comme dans la plupart des cas le système immunitaire d’un enfant est encore immature. Et les spores inhalées déclenchent une série de réactions allergiques. Parmi les symptômes habituels, il y a la rhinite, les yeux larmoyants, le nez et la gorge qui démangent… Ou encore, la toux, les difficultés respiratoires, ou les crises d’asthme.

Dans les cas particulièrement graves, ces troubles ne se limitent pas aux voies respiratoires supérieures. Ils peuvent également atteindre les bronches et les poumons, provoquant le développement de bronchites et de pneumonies.

Comment reconnaître un bébé affecté par les moisissures ?

La toux persistante est le symptôme le plus caractéristique chez les bébés allergiques aux moisissures. Lorsque ce trouble dure longtemps et rechute à toute thérapie traditionnelle, cela dépend probablement de l’inhalation de spores fongiques. Ce type de toux persistante peut modifier la structure histologique des bronchioles, conduisant à une bronchiolite redoutée.

Les troubles causés par les moisissures peuvent aussi se traduire par des traces de rougeurs typiques et des irritations cutanées. On les remarque souvent sur les parties nues du corps du bébé. Par exemple, sur le visage, les mains, les pieds, les chevilles et les bras. Mais ces apparitions ont aussi une tendance à s’étendre de plus en plus. Au début, on remarquera que la peau du bébé présente de petites taches rouges.

Des taches assez similaires à celles des maladies exanthématiques telles que la rubéole ou la rougeole. Il peut être plus simple de distinguer une maladie infectieuse d’une affection causée par des moisissures. En effet, une maladie infectieuse peut être transmise d’un sujet à un autre. Ce qui n’est pas le cas des moisissures.

Lorsque la rhinite allergique survient sans la présence de ses facteurs clés, cela peut aussi être dû aux mycotoxines. Dans certains cas, le bébé infecté par la moisissure est très fatigué. Il a des raideurs musculaires et des douleurs articulaires. Ce qui explique aussi pourquoi il ne veut pas jouer et a tendance à rester allongé pendant de nombreuses heures. On peut aussi observer un trouble assez typique de la conjonctivite. Celui-ci se manifeste par un larmoiement abondant, un gonflement des paupières et une rougeur de la partie interne de l’œil.

Miss Lilly
Miss Lilly

Blogueuse lifestyle, j'aime partager avec ma communauté quelques conseils mode, beauté et vie pratique.

Articles: 1352

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.