Fail : Le shampoing sec sur cheveux défrisés

shampoing sec

Hello,

Dans mes expériences capillaires, il n’y a pas eu que des réussites, et je me suis dit que parler des choses qui ont loupées pouvaient peut-être être intéressant. Histoire de ne pas reproduire les mêmes erreurs ! (Vous pouvez quand même lire mon article sur le gommage naturel du cuir chevelu).

Dans cette affaire, mon idée de départ était assez louable : je passe plus d’1h à laver/soigner/coiffer ma tignasse indomptable et plutôt sèche comme de la paille. Je me suis donc dit innocemment qu’en gardant les cheveux secs pour le lavage, j’allais pouvoir sauter un shampoing de temps en temps, et donc gagner 1 ou 2 jours de plus entre 2 brushings.

Historique capillaire : je réalise plusieurs fois par an des défrisages Xtenso qui me permettent d’avoir des cheveux lisses qui, s’ils sont bien nourris ne nécessitent pas de gros efforts en brushing/séchage/coiffage. Mais bon, au bout de 3 mois environ, lorsque les racines ont repoussé et que mes cheveux sont un peu moins raides, il m’est impossible de zapper l’étape du brushing au risque de mes retrouver avec une crinière plus ou moins mousseuse/frisottante/indomptable. Et donc si on additionne les temps du pré-shampoing, la pose, le shampoing, le masque, la pose, le rinçage, le pré-séchage et le brushing. Il vaut mieux ne pas être pressée…

Ainsi, mon objectif ultime était donc d’espacer au max ces épisodes chronophages. Et pour ça, la solution idéale, c’était le shampoing sec !

J’avais une technique au top, dans les règles de l’art :

Dès que les cheveux paraissaient un peu moins frais et les racines lourdes, on démêlait tout ça, puis il suffisait de dégainer la bombe de shampoing : le Klorane au lait d’avoine. Je la secouais bien et je pshitais la poudre sur les racines, à une quinzaine de cm de la tête, d’abord sur la raie principale puis sur des raies secondaires.

shampoing sec
shampoing sec

Je laissais poser 10 minutes. Puis, pour enlever le produit (qui a absorbé le sébum), je me mettais au-dessus de la baignoire et je brossais bien les cheveux. Toute la poudre tombait alors dans la baignoire et c’était plus facile à nettoyer avec un coup d’eau que lorsqu’on est au-dessus du lavabo (minute de la flemme bonjour).

Bref, une vraie pro tu vois ? Mes cheveux étaient propres, je les démêlais avec ma brosse Tangle Teezer (une tuerie cette brosse ! elle démêle sans arracher les cheveux et surtout elle ne les rend pas électriques ni mousseux !) et j’étais contente, j’allais me coucher. (Oui parce que c’est le soir que je faisais les shampoings secs.).

Et là le lendemain matin, c’est le drame. Des pellicules bordel. La première fois j’ai cru que je n’avais pas assez bien brossé la poudre. Dans le doute, j’ai donc retenté le coup une semaine plus tard en m’appliquant à bien brosser, mais malheureusement le résultat était le même…

Et le pompon fut quand j’ai reçu un nouveau shampoing sec dans la Little Box (le Batiste British), je l’ai laissé de côté du début mais finalement, je n’ai pas pu résister à l’essayer. Et là, le FIASCO, des pellicules énormes sont apparue et j’ai eu bien du mal à m’en débarrasser.

Et quand je dis « pellicules », je n’exagère pas, ce n’était pas des résidus de poudre qui seraient restés, c’était vraiment des peaux mortes, surement mon cuir chevelu totalement agressé qui me le faisait payer quoi…

Avec du recul, je me dis que j’ai été bien naïve de tester ça avec mes cheveux de nature secs et ma peau sensible, ça doit être très bien pour les cheveux à tendance grasse, mais méfiance quand même car au lieu de te faire gagner du temps, ça peut faire tout l’inverse !

En attendant, je continue de tester des façons de limiter la chaleur des brushings (vous avez peut-être vu passer la technique du « turban » sur Facebook), je ne désespère pas de trouver un jour ! Et pour tout vous dire, je pense être sur un coup en ce moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *