Les crises cardiaques et l’utilisation de défibrillateurs

Les crises cardiaques et l’utilisation de défibrillateurs



Environ 50 000 personnes adultes meurent d’une crise cardiaque chaque année en France. Dans la plupart des cas, on remarque que les victimes auraient eu plus de chance si elles avaient reçu les premiers secours dans le délai qu’il faut. Parlant de premiers secours, il s’agit de l’utilisation de défibrillateurs pour réanimer le patient en crise. Une opération qui ne nécessite pas forcément l’intervention d’un médecin. Focus sur les crises cardiaques et l’utilisation des défibrillateurs.

Défibrillation cardiaque : qu’est-ce que c’est ?

Les variations anormales observées au niveau du rythme cardiaque, sont généralement la cause des arrêts cardiaques brusqués qui surviennent chez certains patients. On a par exemple la fibrillation ventriculaire qui entraîne souvent un infarctus accompagné par la déstabilisation de la fonction pompe du cœur. Il s’ensuit alors des pertes de connaissances spontanées et des perturbations respiratoires.  La défibrillation est un mécanisme par lequel on applique au travers d’un défibrillateur, des chocs thoraciques d’intensité adaptée afin de restituer une activité cardiaque normale. Les chocs appliqués au bon endroit à une fréquence donnée permettent de synchroniser les contractions des fibres du myocarde à nouveau. Ce qui conduit à un retour à la normale des battements du cœur et de la circulation sanguine. L’avantage de la l’utilisation d’un défibrillateur automatique est qu’elle augmente significativement les chances de survie de la victime. Bien que cela puisse donner lieu à des séquelles neurologiques irrévocables.

Comment fonctionne un défibrillateur ?

Le défibrillateur automatique est alimenté par une batterie interne rechargeable ou non. Il est équipé d’électrodes qui sont placées sur la victime lors de la réanimation. Celles-ci permettent à l’appareil d’examiner l’activité cardiaque de l’intéressé. C’est le résultat de cette analyse qui déterminera la procédure de réanimation. Le défibrillateur dispose d’un système de communication vocale qui transmet au secouriste des directives pour aider au mieux le patient. Ce système est renforcé par un écran d’affichage et des témoins lumineux qui attirent l’attention du sauveteur sur les détails importants. Au fur et à mesure que les chocs sont appliqués, l’appareil analyse la réaction du cœur afin d’adapter les prochains gestes à cela. 

Une défibrillation effectuée dans les premiers instants qui suivent la fibrillation, augmente considérablement les chances de survie. Il est compliqué d’indiquer un chiffre exact car de nombreuses estimations ont été faites à ce sujet. Pour s’en tenir à un standard érigé, on peut affirmer que le taux de mortalité d’une fibrillation sans traitement immédiat est de 98 %. Par contre, une défibrillation lorsqu’elle est pratiquée de manière instantanée et accompagnée d’une réanimation cardio-pulmonaire, offre une probabilité de survie de 20 % environ. Cette première estimation est une certitude, mais il est possible de surpasser les 30 % si la victime est prise en charge rapidement.

Quels sont les profils qualifiés pour utiliser un défibrillateur ?

Le décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 autorise tout citoyen (médecin ou non) à utiliser un défibrillateur pour porter secours à une victime. Cependant, il est conseillé de détenir une certaine connaissance dans la réanimation avant de s’aventurer sur ce terrain. Car, le défibrillateur à lui seul n’est pas en mesure de réanimer une personne. Il se contente d’optimiser les gestes de restitution des fonctions cardiaques appliqués par le secouriste.

Article relatif

Bien vieillir avec le collagène marin

Bien vieillir avec le collagène marin

Disponible sous la forme de nombreux compléments alimentaires et produits cosmétiques, le collagène marin présente des propriétés bénéfiques pour l’organisme.…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.