randonnée ardennes

Mon carnet de voyage – Une randonnée dans les Ardennes



Aujourd’hui, je vais vous raconter une petite escapades de plusieurs jours à la frontière luxembourgeoise en quête de dépaysement pour une randonnée de plusieurs jours dans le massif des Ardennes. Pour ce mini séjour, nous nous sommes rapprochées d’une agence de voyage qui organise ce genre d’itinéraire avec les nuitées en hôtels qui comprend le menu du soir et le transport des bagages pour ne pas être chargées les journées de marche. Avec un peu de retard, car ce séjour a été réalisé en Octobre dernier, je vous invite à découvrir mon récit et à le commenter !

Arrivée par les Hautes Fagnes à Bourscheid-Plage

Au Centre Natur de Botrange, nous avons d’abord découvert la réserve naturelle des Hautes Fagnes, puis nous avons parcouru une grande partie du chemin sur des passerelles en bois à travers les tourbières surélevées. Le détour à l’approche des Hautes Fagnes en valait la peine. Même si plus rien ne fleurissait, la large vue sur la région était impressionnante. Avant le coucher du soleil, nous sommes arrivés dans une très belle vallée fluviale à Bourscheid-Plage et avons apprécié le premier menu à 4 plats et la première nuit à l’hôtel Cocoon.

Bourscheid – Vianden, 22km

Par des températures glaciales, comme chacun des jours suivants, nous sommes sortis de la vallée de l’Our et avons eu une vue magnifique depuis le Gringslay.

Ce jour-là, la randonnée s’est poursuivie sur un haut chemin de l’Our, pour se terminer ensuite sur plusieurs crêtes, montées et descentes à Vianden. Malheureusement, il n’y avait pas d’endroit pour s’arrêter pour un café au lait en cours de route. C’était la randonnée la plus longue et nous sommes arrivés à l’hôtel Nagel à 18h30 pour le menu à 4 plats.

Vianden – Hoscheid, 16 km

Le temps sans nuage ​​a apporté du gel nocturne, mais beaucoup de soleil du matin au soir et encore de superbes vues au loin. Nous sommes d’abord montés à la station amont du télésiège. Il y avait du temps pour un repos tranquille avec une vue sur Vianden et un café au lait. Loin il se dirigea vers le bassin supérieur de l’installation de pompage.

Sur la paroi du bassin supérieur, des panneaux d’information expliquent comment la centrale de pompage-turbinage peut stocker l’énergie et la mettre à disposition selon les besoins. Un escalier menait à la plate-forme d’observation au sommet du bassin supérieur. Nous avons marché sur une crête vers Hoscheid. La structure du paysage, caractérisée par la gestion du paysage, est agréable à regarder, entrecoupée de haies et n’était en aucun cas ennuyeuse, mais plutôt confortable.

Plus nous nous rapprochions d’Hoscheid, plus il nous apparaissait clairement que le « Ho » dans Hoscheid faisait probablement référence à « en haut ». La nuitée s’est déroulée à l’Hôtel Des Ardennes à 484 m, bien sûr selon le menu 4 plats !

Hoscheid – Bourscheid, 14 km

De l’Hoscheid ensoleillé, nous sommes allés à la zone de gel sur la Sauer (271 m).

Nous avons apprécié la vue magnifique dans la lumière du matin et avons été progressivement ramenés sur un étrange chemin rocheux.

Après un virage autour de Lipperscheid nous avons pu à nouveau admirer Burscheid-Plage depuis le Gringslay (461m). 13h00, après une descente très raide, nous étions au point de départ (261m) et à la voiture, où nous avons récupéré nos bagages après le café au lait obligatoire et avons commencé notre chemin du retour.

Conclusion

Nous avons vraiment apprécié ce week-end de randonnée prolongé. La préparation de la randonnée s’est déroulée sans stress et elle est restée ainsi pendant toute la randonnée. Avec un bon rapport qualité / prix de notre point de vue, nous avons apprécié le confort et l’hospitalité luxembourgeois associés à un certain luxe de randonnée. Nous avions de belles chambres, un copieux petit-déjeuner buffet et un menu à 4 plats le soir. En mangeant, une merveilleuse soupe de carottes, une soupe de potiron et un tendre ragoût de sanglier sont en tête de liste. 

Le transport des bagages a fonctionné sans aucun problème. Nous n’avons pas regretté d’avoir emporté un sac à dos avec de la nourriture et des boissons, ainsi que des bâtons de randonnée. Les sentiers de randonnée n’étaient balisés que par des symboles. Il n’y avait pas d’informations sur la distance et la direction des localités, c’est-à-dire il faut s’orienter à l’aide de la carte de randonnée et des panneaux d’entrée. Les descriptions de randonnées pourraient encore être améliorées par les prestataires. Ceux-ci devraient concerner les possibilités de rafraîchissement sur le chemin et les exigences de la randonnée, par exemple la forme physique et le pied sûr, sont complétées.

1 réflexion sur “Mon carnet de voyage – Une randonnée dans les Ardennes”

  1. Ping : Randonnées : Mes conseils pour bien pratiquer cette activité - Evangeline Lilly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.