gélule de konjac

J’ai testé : le konjac en poudre pour rééquilibrer mon alimentation

Encore une gélule ? J’ai découvert l’existence de cette étrange racine dans 100% Mag dans une émission scientifique sur Arte. Le konjac mes enfants, ça a tout l’air d’être LE produit miracle pour maigrir sans effort et de manière naturelle.

Le konjac, un remède miracle

Pour celles qui sont au bureau et qui ne peuvent pas mettre de son, je résume :

« Le glucomannane, contenu dans les tubercules de Konjac, aide à augmenter la sensation de satiété. Le glucomannane absorbe plus de 100 fois son volume en eau et forme un gel dense dans l’estomac agissant ainsi comme un coupe-faim naturel et apporte un effet de satiété immédiat. Il favorise le transit et, pris avant le repas, il absorbe les sucres et graisses de celui-ci. » -> Ça c’est pour la poudre de konjac.

Il existe aussi la pâte de konjac ou les spaghettis de konjac à cuisiner, qui apparemment sont plus ou moins dégueulasses, mais qui possèdent l’avantage d’être très peu caloriques (moins que le concombre). Faudra que je teste.

Bref, comme j’ai pris du poids, que je suis motivée à me reprendre en main (et que j’aime tester des trucs fous), je m’en suis allée acheter la poudre : 7 euros en pharmacie, ça va ce n’est pas la ruine.

Posologie du Konjac

La posologie est d’ouvrir une à deux gélules et de mélanger leur contenu dans un verre d’eau, à boire de suite ; le tout 30 minutes avant le repas à réduire.

Dans mon cas, le repas à réduire est clairement identifié : c’est le goûter, qui est devenu gargantuesque chez moi depuis un certain mauvais coup de mou*. Voire même le goûter était devenu mon diner !

Je n’aime pas l’idée de faire un régime, ni de me priver mais clairement je vais droit dans le mur si je continue cette mauvaise habitude à base de sucre, de sucre et encore de sucre ! J’ai donc fini par jeter tous les biscuits, brioches, céréales et autres bonbons qui hantaient mes placards et j’ai entamé des réserves de fruits frais, légumes, aliments sains à cuisiner. Les plaisirs sucrés, il faut que ça redevient comme avant : soit un dessert au restaurant soit du fait maison, mais plus des tonnes de cookies industriels avalés rapidos devant la télé.

Donc pour revenir à nos moutons, le konjac en poudre dans de l’eau, ça a un goût de terre. Horrible, mais la faim est effectivement désamorcée. Il est nettement plus facile de se retenir et donc de se préparer des petits plats équilibrés sans craquer sur le premier bounty venu.

Sinon, par rapport au Calori-light dont je vous parlais l’autre fois, l’avantage avec le konjac c’est que c’est moins cher, naturel et coupe-faim mais c’est aussi plus contraignant puisqu’il faut prévoir 30minutes de délais avant effet, et qu’il faut avaler la mixture infecte (soit dit en passant : il existe peut-être des gélules à avaler telles quelles).

* Le berroca est mon ami, après 3 semaines de cures et le retour du soleil, mon moral est remonté au beau fixe 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *