libido féminine

Mieux comprendre la libido féminine

La question de la libido est généralement traitée du point de vue masculin. Il est difficile d’imaginer qu’une femme peut être autant sujette à des problèmes de libido qu’un homme. Voilà pourquoi les problèmes de libido chez la femme, bien que très fréquents, demeurent mal connus. Mieux comprendre vos désirs est un grand pas vers la recherche de solutions. Qu’y a-t-il donc à savoir sur la libido féminine ?

Qu’est-ce qui déclenche la libido féminine ? 

Le mécanisme qui gouverne le fonctionnement de la libido féminine est assez singulier. Plusieurs études ont révélé que le désir chez la femme évolue considérablement en fonction des différentes phases du cycle : des pics et de la baisse du taux d’hormones. Or, il s’avère justement que ces phases correspondent à l’ovulation, aux règles et à la grossesse. 

L’ovulation 

La libido féminine, c’est-à-dire le désir chez la femme, est principalement gouvernée par les hormones. C’est un fait que de nombreuses études ont permis de mettre en lumière. L’une des phases au cours de laquelle la libido féminine augmente progressivement, c’est à la fin des règles. 

Dès la deuxième semaine du cycle, notamment entre le dixième et le quinzième jour du cycle, l’activité sexuelle augmente juste avant l’ovulation. Elle atteint son pic en milieu de cycle avant et pendant l’ovulation. Cela tient au fait que la sécrétion des œstrogènes atteigne leur pic 8 heures avant l’ovulation, ce qui concourt à la hausse du désir sexuel. 

Les règles

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les femmes ressentent également du désir sexuel pendant les règles. Cela tient au fait qu’un afflux d’œstrogène a lieu dans le sang à partir du 2e jusqu’au 3e jour, ce qui provoque une augmentation du désir sexuel chez la femme. 

Pour les femmes qui prennent la pilule, le phénomène est bien plus accru. En effet, arrêter la prise d’un contraceptif oral induit une hausse du taux d’oestrogène dans le sang et par conséquent, l’augmentation de la libido durant les règles. Des études ont révélé que la plupart d’entre elles évoquent une humeur « câline » ou « amoureuse ».

La grossesse

Au nombre des phases au cours desquelles le désir sexuel est décuplé chez la femme, il y a la grossesse. Cette période, sur le plan hormonal, s’apparente à un véritable festival. En effet, pour préparer le corps à accueillir le bébé, le taux d’hormones dans le sang est décuplé, ce qui a tendance à augmenter la libido de la femme. Ce phénomène s’accélère notamment à partir du 2e trimestre de grossesse, dès lors que la femme enceinte prend de plus en plus conscience de son corps et surtout de ses sensations. Elle est donc plus à l’écoute de ses désirs.

Il convient de préciser que ce big-bang hormonal augmente également les sécrétions vaginales, ce qui provoque un état d’excitation latent. À cela s’ajoute le fait que la poitrine de la femme enceinte devient très sensible aux caresses, décuplant ainsi le désir sexuel. 

Quels sont les freins à la libido de la femme ? 

En raison de son fonctionnement, la libido de la femme a un équilibre précaire. Très fragile, elle est soumise à plusieurs fluctuations qui peuvent la faire baisser de façon plus ou moins considérable. 

L’indisponibilité d’esprit

Une femme, en dépit des facteurs hormonaux, peut être sujette à une baisse de libido. Vous devez savoir que le désir de la femme est fortement influencé par sa psyché tandis que l’homme est davantage guidé par ses sens. L’angoisse, le stress, l’inquiétude sont autant de facteurs d’indisponibilité d’esprit responsables de la baisse de son désir sexuel. Pour résumer, une femme a moins envie de faire l’amour lorsqu’elle est préoccupée.  

La ménopause

Cette phase de la vie d’une femme correspond généralement à une chute drastique du taux d’hormones. Étant donné que ce sont eux qui gouvernent majoritairement le désir sexuel, leur diminution entraîne de fait un déclin de la libido. 

Quelles sont les solutions à la baisse de la libido ? 

Quels qu’ils soient, les facteurs de baisse de la libido peuvent être corrigés de diverses façons. De plus en plus, les compléments alimentaires sont activement utilisés. Par exemple, une plante aphrodisiaque comme le maca aide à stimuler la libido de manière égale chez la femme comme chez l’homme. 

L’autre solution serait aussi de suivre une thérapie, notamment lorsque la baisse de la libido chez la femme est le fait du stress, de l’anxiété ou de l’angoisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.