comment-choisir-oreiller

Comment choisir son oreiller ?



Une bonne literie, c’est un bon sommier mais aussi un excellent sans oublier un bon oreiller. Ce dernier joue un rôle important dans la qualité du sommeil qui influe sur notre santé. Quand il est mal adapté à nos besoins, l’oreiller risque non seulement de nuire à la qualité du sommeil, mais également d’engendrer des malaises et des douleurs musculaires. Il est donc important de savoir quel oreiller choisir en fonction de ses besoins et préférences. Voici un certain nombre de critères à prendre en compte pour un bon choix.

La fermeté de l’oreiller

Le choix de la fermeté de l’oreiller varie en fonction du dormeur notamment des positions qu’il adopte pour dormir et de sa corpulence. Si le dormeur se couche généralement sur le ventre, il peut se servir d’un oreiller moelleux très plat. S’il se couche sur le dos, son choix pourrait s’orienter vers des oreillers fermes pour garantir un bon maintien de sa tête et de sa nuque.

Dans le cas où il se couche sur le côté, il est préférable d’avoir un oreiller ferme et épais afin d’avoir la tête, le cou et la colonne vertébrale bien alignés. Par contre, s’il n’a pas une position fixe toute la nuit, il est recommandé d’utiliser un oreiller mousse à mémoire de forme pour amortir les mouvements et avoir un soutien optimal.

Par ailleurs, pour les personnes avec de l’embonpoint, un oreiller ferme sera plus adapté, mais pour celles qui sont plutôt fluettes, un oreiller moelleux est bien plus conseillé. 

La forme de l’oreiller

Il existe deux formes d’oreillers : celui de forme rectangulaire et celui de forme carrée. La forme idéale est la forme rectangulaire, car elle est plus apte à soutenir la tête et la maintenir à la même hauteur que la colonne vertébrale. Si vous êtes de grande taille et dormez sur le ventre ou sur le côté, cette forme est à privilégier. 

Par contre, la forme carrée est plutôt à utiliser en position assise sur le lit pour lire ou regarder la télé et n’est donc pas optimale pour dormir. Il est trop grand et est souvent plié en deux ce qui ne favorise pas un bon alignement de la tête et de la colonne vertébrale. Les oreillers carrés sont donc plus adaptés à la détente qu’au sommeil.

Le garnissage de l’oreiller

On distingue le garnissage naturel et le garnissage synthétique. Le garnissage naturel est souvent en duvet ou en plumes. Il permet de s’adapter aux mouvements de la tête pendant le sommeil et d’évacuer facilement l’humidité pour une meilleure hygiène.

Il est conseillé d’opter pour le duvet disponible chez allnatura plutôt que la plume. En effet, le duvet est sans plumettes (partie de la plume souvent un peu dure). Il offre donc un maximum de confort. Il en existe différentes densités en fonction des besoins de chaque individu. 

Par ailleurs, le garnissage tel que le coton, le duvet, le latex, est conseillé pour son côté hypoallergénique, idéal pour les personnes allergiques. Très simple à nettoyer et à sécher, il coûte moins cher comparé aux oreillers à garnissage à base de poils d’animaux.

Le garnissage synthétique existe sous différentes formes. D’abord la mousse à mémoire de forme dite ergonomique qui épouse parfaitement la nuque du dormeur et la maintient pour éviter les douleurs aux cervicales. Ce type d’oreiller est adapté aux dormeurs souffrant de mal de dos ou de problèmes aux cervicales. Cependant, étant une matière synthétique, il fait transpirer et réagit en fonction de la température de la chambre. Aussi, il convient moins bien aux personnes qui ont un sommeil agité. 

À l’opposé de la mousse se trouve la laine qui est la seule matière sur laquelle on ne transpire pas. Elle s’adapte à la température du dormeur. En fonction du soutien désiré sous sa nuque, on peut la modeler ou en retirer pour trouver le confort idéal. Il en est de même pour les oreillers allnatura pour lesquels, la quantité de garnissage peut-être adaptée en fonction des besoins.

L’enveloppe de l’oreiller

L’enveloppe de l’oreiller à tendance à être négligée. En effet, sa fonction consiste à empêcher le garnissage de sortir de l’oreiller et à créer un rempart contre les acariens. Les enveloppes en coton sont à favoriser, car elles s’entretiennent facilement et assurent une meilleure circulation de l’air.

Toutefois, il faut prendre en compte la densité du tissu. Car plus le tissu est épais, moins il y a de risque que le garnissage sorte de l’enveloppe. Par exemple, le tissu sergé est très résistant et empêche les fibres de sortir ou les acariens de rentrer. 

Une fois tous ces conseils suivis, il ne vous reste plus qu’à choisir l’oreiller qui correspond à vos attentes afin de passer des nuits paisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.