Les principales altérations esthétiques de la peau

Les principales altérations esthétiques de la peau

La peau, étant en contact avec l’extérieur, protégeant en permanence l’organisme, est continuellement soumise à des agressions qui modifient son aspect. Les troubles internes de l’individu se manifesteront également au niveau de la peau, car il s’agit d’un organe étroitement lié au reste du corps.

Dans cette optique, nous allons voir dans cet article quelles sont les principales altérations esthétiques de la peau.

Troubles et maladies de la peau

La peau est l’organe de notre corps qui subit le plus grand nombre et la plus grande variété d’altérations. La prédisposition à subir ces altérations varie d’un individu à l’autre et, chez un même individu, il existe des zones de la peau plus sensibles aux altérations que d’autres. Dans tous les cas, ces altérations vont affecter les différentes structures de l’organe cutané.

Les maladies de la peau sont appelées dermatoses. L’étude des pathologies de la peau et de leur traitement est une spécialité médicale appelée dermatologie.

Cependant, le spécialiste en esthétique doit connaître les principales dermatoses et anomalies cutanées qu’il peut rencontrer, afin d’éviter d’aggraver les lésions de celles-ci lors des traitements esthétiques, et peut même collaborer avec le dermatologue dans le traitement de certaines altérations bénignes et non infectieuses.

Facteurs provoquant des altérations de la peau

Les facteurs à l’origine des troubles cutanés peuvent être regroupés en facteurs intrinsèques et extrinsèques.

Facteurs intrinsèques

Les facteurs intrinsèques sont ceux qui sont inhérents à l’individu. Ils ne sont pas bien définis et, dans la plupart des cas, il s’agit d’un mélange de plusieurs facteurs qui provoquent un trouble. Parmi eux, nous pouvons souligner les suivants :

  • Déséquilibres hormonaux. Ils altèrent le métabolisme de la peau, comme l’acné, l’hypertrichose, etc.
  • Troubles nerveux : La peau est un organe étroitement lié au système nerveux, tant par son origine embryonnaire que par les multiples terminaisons nerveuses qui y existent. C’est pourquoi les altérations psychologiques se manifestent souvent par des altérations cutanées. Parmi les altérations dans lesquelles interviennent des facteurs nerveux, on trouve la neurodermatite, le dermographisme, les sécrétions excessives, etc.
  • L’héritage génétique. Certaines des altérations se produisent plus fréquemment dans un groupe d’individus, il y a une prédisposition claire à en souffrir si vous appartenez à une certaine famille ou race. Par exemple, les taches de rousseur ou les éphélides apparaissent plus fréquemment chez les personnes nordiques. Il existe également des facteurs héréditaires en fonction du sexe.
  • Âge. Au fur et à mesure de notre évolution tout au long de notre vie, notre peau change.
  • La nutrition. Une alimentation inadéquate est une cause à long terme de troubles digestifs et métaboliques qui peuvent se manifester dans la peau, lui faisant perdre son aspect sain.

Facteurs extrinsèques

Les facteurs extrinsèques sont ceux qui proviennent de l’environnement extérieur qui nous entoure. La possibilité de provoquer des altérations dépend de l’intensité de l’agent, de l’exposition des zones cutanées à celui-ci et de la prédisposition particulière de l’individu. En fonction de leur origine, ils peuvent être classés comme suit :

  • Les facteurs mécaniques, tels que les traumatismes, les déchirures, les frottements, les pressions, peuvent provoquer des bleus, des blessures, des cicatrices, des callosités, etc.
  • Les facteurs physiques, tels que le froid, la chaleur, l’humidité, etc.
  • Les facteurs chimiques, tels que les détergents, certains médicaments, certains produits cosmétiques, etc.
  • Les facteurs biologiques, tels que certains micro-organismes.

Lésions cutanées élémentaires : altérations esthétiques

Les altérations de la peau se manifestent de différentes manières, de sorte qu’une grande variété de lésions peut apparaître.

  • Abcès. Il s’agit d’une accumulation de pus située dans la zone profonde de la peau et qui a tendance à s’ouvrir vers l’extérieur.
  • Bouton. Il s’agit d’une proéminence circonscrite de l’épiderme consistant en une cavité remplie de liquide séreux et de forme ronde ou ovale.
  • Cicatrice. Il s’agit d’un tissu qui se forme après une lésion de la peau lorsque les téguments sont réparés, à sa base il a généralement un tissu fibreux plus ou moins abondant.
  • Comedon. C’est un bouton sébacé contenant en son sein un filament séborrhéique durci. Elle présente à l’extérieur une tache noire à l’apex du follicule constituée d’un bouchon de kératine.
  • Croûte. Il s’agit d’une masse solide adhérant à la peau et qui finit par tomber, résultant de la coagulation du sang sur une plaie.
  • Échelle. Lamelle cornée qui se détache de l’épiderme, formée par des amas de cellules kératinisées.
  • Excoriation. Il s’agit d’une érosion épidermique causée par le frottement ou le grattage qui élimine l’épithélium.
  • Fistule. Il s’agit d’une ouverture ulcérée par laquelle du pus est expulsé. C’est généralement la façon dont les abcès sont évacués.
  • Fissure. Une fissure linéaire dans la peau.
  • Phlegmon. une inflammation aiguë du tissu conjonctif avec une tendance à la formation de pus.
  • Lichénification. Il s’agit d’une lésion en plaques avec une peau épaissie, enflammée, de couleur rougeâtre, squameuse, accompagnée de démangeaisons.
  • Macule. C’est une tache produite par un changement de couleur de la peau de nature vasculaire ou pigmentaire.
  • Naevus. Il s’agit d’une néoformation circonscrite, initialement bénigne, sous la forme d’une tache ou d’une tumeur qui provient de cellules embryonnaires (néocytes) situées dans la peau.
  • Nodule. Il s’agit d’une concrétion solide de petite taille provenant d’un infiltrat et située dans le derme et l’hypoderme.
  • Pustule. Il s’agit d’une formation vésiculaire produite par l’accumulation de pus dans l’épiderme, son contenu purulent devenant transparent en surface.
  • Pustule ou bulle. Il s’agit d’une lésion de consistance élastique qui apparaît et disparaît rapidement. Elle est due à un œdème localisé du derme provoqué par certaines substances chimiques telles que le venin d’insecte, etc.
  • Papule. Il s’agit d’une lésion rougeâtre solide généralement soulevée du plan superficiel de la peau. Sa taille ne dépasse pas celle d’une lentille.
  • Chéloïde. C’est une élévation de la peau de coloration variée, de consistance dure, ferme et élastique avec une grande quantité de tissu fibreux à sa base. L’une de ses causes est l’hypertrophie d’une cicatrice.
  • Kyste. Il s’agit d’une cavité globulaire, entourée de sa propre paroi membraneuse, qui contient en son sein des matières liquides semi-fluides altérées, généralement de type gras.
  • Tumeur. Néoformation grumeleuse d’aspect variable qui prend naissance de manière anormale et persiste généralement indéfiniment.
  • Ulcère. C’est la destruction de la peau plus ou moins profonde avec une grande perte de substance, de couleur rouge violacée, et avec une grande possibilité de servir de foyer infectieux.
  • Vésicule. Il s’agit d’une lésion élevée de l’épiderme, contenant du liquide, dont la taille est inférieure à un demi-centimètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.