astuces pour avoir le moral

7 astuces pour garder son moral intact

Lorsque tout va bien, il est facile d’avoir le moral haut. C’est un peu plus compliqué dans le cas inverse. Il faut avoir un mental d’acier pour tenir dans les situations de crise. Or, céder à la panique ne résout pas les situations, elle les détériore. Si vous cherchez un moyen fiable de garder votre moral intact malgré l’adversité et les changements de situations, l’on vous propose d’essayer les astuces présentées dans cet article.

Se connaitre

Garder le moral est avant tout un travail d’étude de sa propre personne. Tout commence à partir de la naissance, de la prise de conscience de son existence. Lorsque vous avez une connaissance profonde de vos défauts et de vos qualités, de votre état d’âme et de votre sensibilité, vous ne ployez plus sous le poids de la frustration. Chaque situation nouvelle entre alors dans un ancien schème. Il est plus facile de ne pas s’emporter en pleine crise. Lorsque l’on gère la situation avec sérénité, on en sort un peu plus à l’aise. De ce fait, les complications ne surviennent pas. C’est dans cet état d’esprit que vous devrez vous réveiller chaque jour.

En fait, c’est une pratique qui remonte à l’antiquité, à travers les dires du célèbre Socrate. Il préconise et crée l’original « connais-toi toi-même ». Cela suppose que dès que l’on se maîtrise, on n’en veut plus au monde. On peut rester objectif même dans les situations critiques. Vous pouvez trouver de nombreuses autres astuces sur la plateforme Astuces de filles.

Prendre des vacances

La plupart du temps, la gestion des problèmes est liée à l’environnement. Il est question d’un cadre précis qui rappelle dans les moindres détails la survenue du conflit et les situations qui vont suivre. Ce peut être la disposition des meubles à la maison, les vêtements des collègues, leurs voix ou leurs propos. Tous ses traits peuvent, réunis, causés un grand tort au moral d’un homme au nerf sensible. Cela pourrait tourner rapidement à la dépression. C’est ce qui est à la base des violences inattendues dans les lieux publics et autres.

Il suffit juste de quitter le cadre, de se donner un peu de vacances pour souffler un bout. Ainsi, l’on garde les yeux sur ce qui compte. Vous aurez la possibilité de vous amuser un peu. Prenez si possible des congés. Éloignez-vous de votre environnement source de conflit.

Les vacances peuvent être courtes comme elles peuvent être longues. Ce peut être une marche de quelques minutes, une mini-randonnée. Ce peut également être un voyage vers la campagne. L’air frais vous détendrait sur-le-champ.

Réfléchir

Les situations ne sont souvent pas aussi compliquées qu’il y parait. En fait, dès qu’un problème survient, l’on ne garde que les sentiments et les émotions. On ne veut écouter personne. Tout ce qui intéresse est la frustration que l’on garde en mémoire. À partir de cet instant, il n’y a pas souvent de possibilité de réaliser un retour. Toute la perception est faussée donc la solution est mal trouvée puisque le problème est mal déterminé. En ce moment, les nerfs sont à fleur de peau.

Dans ce contexte, il est compliqué de réfléchir. Or, c’est la solution pratique. Il faut juste se mettre à la place des autres, de les comprendre. La réflexion doit être objective et précise. Elle implique une considération des sentiments des autres et des faits sans affection. Cette neutralité sentimentale est la source principale d’un retour à la normale.

Au cas où vous seriez trop enfoncé pour vous en sortir par vous-même, il est possible de demander l’avis d’une personne extérieure. Ce doit être un ami, un proche ou une personnalité fiable comme un professionnel de la psychologie. C’est en clair une façon de ravaler sa fierté et de s’en remettre à d’autres personnes. Cela demande une certaine humilité.

S’extérioriser

Parfois, il devient inévitable de s’exprimer, de dire ce qui ne va pas comme l’on le sent. Certains emploient le sport ou le yoga comme base de défoulement, d’autres ont recours à des méthodes moins progressistes.

Crier

Il suffit d’aller sur une montagne et d’en découdre avec ses propres cordes vocales. Par ce biais, l’on libère ses poumons du poids de la frustration. En fait, dès qu’on a un sentiment de malaise, le blocage psychologique fait croire que les poumons ne sont plus au mieux de leur forme. En criant, l’on vérifie cette réalité et rétablit l’ordre, au moins dans sa tête.

Écrire

Si votre moral est bas à cause d’une personne, il serait bien de lui écrire, sans envoyer le message. Il y a deux possibilités qui s’offrent à vous. D’abord, il faut penser au moyen traditionnel. C’est dire que vous pouvez écrire votre rage sur un bout de papier. Le principe de base est qu’il faut déverser toute sa colère. L’autre manière de faire est d’écrire sa rage sous forme de texto. Le plus compliqué serait de ne pas envoyer le message. Vous devez le rédiger de bout en bout sans l’envoyer.

Chanter 

À vrai dire, chantonner devrait suffire. Au lieu de parler normalement, vous pourriez tout faire sur un rythme. Commencez par un air de chanson que vous connaissez vraiment. En passant dessus, vous découvrirez de nouvelles façons de mieux dire les choses. L’étape suivante sera un changement de rythme ou une amélioration. De préférence, choisissez une chanson très douce.

En employant l’une des astuces de cette liste, vous trouverez solution à votre problème. Il suffit de suivre gracieusement les pistes énoncées ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *